La malédiction du chaman

Réalisation de la couverture du Livre :

La malédiction du chaman des éditions Borealia

2016-12-22-22_00_56-dossier-dhiver-indien-2-jpg-%e2%80%8e-photos

2016-12-22-22_07_38-la-malediction-du-chamane-borealia-editions 2016-12-22-22_09_17-la-malediction-du-chamane-borealia-editions-dos

 

Deux bébés promis en mariage l’un à l’autre, une chouette des neiges et un siksik maléfique,
la vieille femme de sous les mers… et un chamane en colère.

Un récit initiatique par le plus grand conteur inuit avec des illustrations d’Isabelle Salmon

Inuit du nord du Canada, Michael Kusugak, Arvaarluk de son vrai prénom, naît en 1948 sur le territoire qu’on appelle à présent Nunavut. Jusqu’à l’âge de douze ans, il est l’un des tout derniers à connaître la vie traditionnelle en nomadisant avec ses parents.
Installé aujourd’hui à Rankin Inlet sur la Baie d’Hudson où il écrit des livres, et « nomadise » à la rencontre de la jeunesse du monde entier. Il a remporté le prix Ruth Schwartz de la littérature jeunesse, ainsi que d’autres récompenses comme le prix Hackmatack. Ses livres sont traduits en français, en japonais, en coréen et en braille.
La traductrice de cet ouvrage, Emilie Maj, est anthropologue de formation. Elle est passionnée par la vie dans les contrées polaires.

À LA DÉCOUVERTE DES INUITS DU CANADA
L’histoire se déroule avant l’arrivée des Occidentaux au nord du Canada, sur la Baie d’Hudson, en ces temps immémoriaux où les Inuits vivaient de la pêche et de la chasse aux animaux marins.
L’Île de Marbre, où va se dérouler l’aventure, est une île inhabitée de l’archipel. C’est le territoire traditionnel de chasse des Inuits : on y trouve notamment des ours polaires et des lièvres arctiques.
Dans cette région du monde où domine la toundra arctique, il fait jusqu’à -45°C en hiver et la température la plus chaude en été est de 25°C. En 1999, ce territoire qui est l’une des régions les moins peuplées du monde reçoit le nom de Nunavut, littéralement « La terre des hommes », et obtient plus d’indépendance au sein du Canada.
Aujourd’hui, le Nunavut accueille près de 35 600 habitants, parmi lesquels près de 25 000 Inuits.
Parmi eux, 20 000 parlent leur langue, l’inuktitut. Les Inuits ne vivent pas uniquement au Nunavut. Il vivent également au Groenland, en Alaska et en Sibérie. Autrefois, ils avaient tous en commun une culture nomade de la banquise.